Nours57

Nouveau blog

Classé dans : Non classé — 1 mars, 2018 @ 7:21

Hello ptit chat.. .

Le nouveau blog existe. Il est disponible ici

Http://nours57.legtux.org

 

En ce qui concerne mon état, en effet je suis tendu. Pour hier soir, j’avais réellement mal à la tête. Ça ne m’a pas empêché de m’endormir même si la nuit n’était pas terrible….

Bisous

Câlin virtuel

Classé dans : Non classé — 25 février, 2018 @ 1:10

En passant ma main le long de ton dos, par-dessus ta nuisette.

Descendre jusqu’au sacrum pour remonter vers ta nuque.
Te masser délicatement les trapèzes.
Et redescendre sur tes épaules.
Passer ma main dans tes cheveux
Pour te faire frissonner
Déposer un baiser délicat sur ta joue, ton front, tes paupières…. Tes lèvres
Laisser ma main redescendre le long de ton dos et cette fois passer sous la noisette et sentir la douceur et la chaleur de ta peau
Apprécier la belle courbure de tes reins et effleurer tes jolies fesses.
Laisser mes doigts s’égarer sur leur sillon et descendre vers une douceur intime.
Sentir tes cuisses s’écarter pour m’inviter à la caresse…. Au câlin.
Alors, je te caresse les lèvres du bout de mes doigts, aussi délicatement que le souffle du vent.
Comme tu es couchée sur le ventre, tu soulèves un peu ton bassin et je prends ton sexe dans la paume de ma main. Tout en douceur…. Comme si tu dormais et qu’il ne fallait pas te réveiller…. Juste réveiller… Ton désir.
Je te caresse voluptueusement. Et je sens ton excitation dans le creux de ma main. C’est délicieux.
Alors tu te retournes.
Je t’embrasse. Nos langues échangent quelques politesses.
Et mes lèvres descendent vers ton cou, tes seins.
J’en goûte la douceur, la rondeur…
Ma main est revenue se poser sur ta belle intimité.
Et cette fois les effleurements laissent place aux caresses… Plus intrusives.
Mes doigts vont recueillir la liqueur distillée par ton excitation. Je la goûte… J’aime…. Nous nous embrassons. Alors je vais directement boire à la source.
Ma langue te caresse les lèvres, s’insinue entre elles. Je prends ton clitoris entre mes lèvres. Je le suçote doucement.
Tu me relèves, m’embrasses à pleine bouche.
Et tu guide mon sexe gonflé d’amour pour toi… J’entre et tu gémis plus fort.
Nous entamons une belle danse, déhanchée.
L’excitation grandit encore en moi. Et je ne peux me retenir…. Tu le sais, tu le sens.
Tu m’empêches de bouger pour me garder encore en toi. Je sens que tu cherches ton plaisir. Sur mon gland, je le sens cet endroit. Tu jouis et je ne peux plus me retenir.
Je déverse en toi un flot d’amour.
Tu ouvres tes yeux…. Alors je te dis…. Bonjour mon ptit chat, c’est une belle journée qui commence…

N’oublie pas….

Classé dans : Non classé — 15 février, 2018 @ 7:11

Je t’aime

Presque ours

Classé dans : Non classé — 3 février, 2018 @ 11:07
718f8288bf1bc6dfb0a9fe6e8b358d6f
 
Et si un jour, on s’en foutait
Et si une nuit, on s’en allait
Se balader sous la Grande Ourse
Allez viens, on fait la course
Laissons-les là les bavardages
Et partons vers d’autres rivages
La lune éclairera la course
D’une presque louve, d’un presque ours

Monsieur le Chêne, Madame la Pie

J’ai l’impression qu’ils nous épient

Pourtant bavarde la belle ageasse,

Ce n’est pas elle qui nous agace.

D’autres pip’lettes, celles qui jacassent

font plus de mal, font plus de casse

Prends ma main et mon âme, ma mie

Un petit tour et on s’enfuit.

Et si un jour on s’en foutait
Et si une nuit on s’en allait
Se balader sous la Grande Ourse
Allez viens, on fait la course
Laissons-les là les bavardages
Et partons vers d’autres rivages
La lune éclairera la course
D’une presque louve, d’un presque ours

On pourra sauter dans les flaques

S’enivrer, chanter Paint it Black

Personne pour nous faire la morale

Le monde (entier) et nous en cavale.

Sous les embruns, au gré du vent,

Tel un Jonathan Livingston,

Nous jouerons comme ce Goëland,

A dépasser le mur du son.

Et si un jour on s’en foutait
Et si une nuit on s’en allait
Se balader sous la Grande Ourse
Allez viens, on fait la course
Laissons-les là les bavardages
Et partons vers d’autres rivages
La lune éclairera la course
D’une presque louve, d’un presque ours

Tu t’es laissée entrainer, mais sur la route tu as semé tes p’tits cailloux de rien du tout, et ils ont su te ramener ……

Voilà le second texte. Récemment (cette semaine) j’ai partagé ces deux textes avec Thierry le chanteur du groupe. Ce n’est pas son genre d’écriture mais il m’a dit qu’il avait apprécié et qu’il trouvait bien trouvée l’image du presque ours. Il comprenait bien le déroulement de l’histoire. Il ne sait rien de toi et pourtant je pense qu’il sait tout. Peut-être qu’un jour on en fera une chanson.

Je ne regretterai jamais de t’avoir rencontrée, d’avoir pu t’aimer. Je maintiens à dire que tu es mon Unique. Prends soin de toi .

Souvenir

Classé dans : Non classé — 3 février, 2018 @ 2:11

Tu vois, je relis régulièrement ce texte, ainsi que l’autre. Alors non, contrairement à ce que tu pourrais penser , je n’oublie pas ce que tu as fait pour moi. Je ne pourrai jamais l’oublier… D’où ce souvenir. Parce que c’est bien le rôle d’un souvenir…. Éviter l’oubli.

J’avais mis un pied devant l’autre

Parce qu’on m’avait dit d’avancer

Mettre juste un pied après l’autre

et tout ça, sans me retourner

pourtant dans ma tête

c’était pas la fête

Alors tiens, j’y vais à cloche pied

Et si possible, sans tomber

Puis j’ai mis un pied devant l’autre,

Fallait surtout pas reculer

Et j’ai mis un pied après l’autre,

Dans l’même soulier, pour rigoler.

J’ai bien tenté de faire la fête

De vouloir chanter à tue tête

Mais j’crois qu’j'suis pas bien équipé

J’peux pas t’berner, dans mon reflet.

Alors j’ai tenté autre chose,

Ecrire des poèmes, de la prose.

Tu as découvert le pot aux roses

Toi qui pourtant n’aime pas les roses.

Mes mots sont dits, ils sont écrits

Et si un jour, j’ai défailli

Tu sauras presque tout d’ma vie

Tu s’ras mon âme, mon égérie.

J’voulais pas r’mettre  un pied d’vant l’autre

Je ne voulais plus avancer

Alors tu as pris ma main et puis l’autre

Et lentement, tu m’as guidé.

Mettre juste un pied après l’autre

Et tout ça, sans me retourner.

Première….

Classé dans : Non classé — 22 janvier, 2018 @ 12:02

Voilà c’est arrivé… Sûrement la première fois que je te dis de ne pas venir.

Je ne sais pas comment tu le vis. Tu ne laisses rien paraître. Mais bon, j’imagine que tu as pu te rendre compte au fil de la conversation que c’était la meilleure solution. Je n’avais vraiment pas envie de revivre vendredi dernier.

J’espère que tu ne m’en veux pas. Je ne te demande pas de comprendre. Même si tu comprenais, tu ne pourrais pas y faire grand chose. Et pour comprendre il faudrait que je t’explique. Et là, je sais que ça nous éloignera parce que c’est déjà arrivé.

Alors je prends le risque de garder tout ça pour moi. Le risque parce que je ne sais pas comment tu vis çà. Mes sentiments pour toi ne changent pas. La place que tu tiens dans ma vie non plus. Tu as le droit de douter mais c’est bien la vérité. Nous avons vécus des moments difficiles. Je sais quel était le cheminement. Alors je fais en sorte que ça n’arrive pas. Mais je ne pense pas que tu puisses t’en rendre compte.

Je pense à toi. Tu es constamment dans mes pensées. Interprètes ça comme tu veux. Négatif, positif, je ne sais pas. Moi je le vis c’est tout.

Bisous tendres.

Donner pour donner, tout donner….

Classé dans : Non classé — 10 janvier, 2018 @ 12:34
Image de prévisualisation YouTube

Double peine

Classé dans : Non classé — 21 décembre, 2017 @ 10:59

Salut ptit chat

Que dire… ? Ben oui. Je ne sais plus comment faire.

Je me sens diminué. Dans tes mots, bien malgré toi, en exprimant ce que tu ressens, je retrouve certains maux d’un passé un peu douloureux. Tu sais, chaque jour m’apporte son lot de douleurs. Je ne veux pas t’accabler avec mon état. C’est compliqué à vivre physiquement et moralement.

J’aimerais pouvoir t’expliquer ça de vive voix. Parce que mon esprit se trouble.

Je pense à toi, à ces instants que tu désires tant. Moi aussi, je les voudrai. Sinon pourquoi est-ce que je viendrai à nos rdv en délaissant certains articles tels que la ceinture par exemple… Mais aujourd’hui, j’étais dans l’incapacité totale de te cacher mon état…. À vrai dire je me suis retenu de craquer. C’est dur pour moi de ne pas pouvoir t’embrasser, parce que le simple fait de pencher la tête… Enfin, tu sais. Certaines fois, je ne peux même pas lever le bras.  Quand tu me demandes de te serrer dans mes bras aussi fort que je t’aime, et que je suis freiner…. Je peux comprendre que tu t’étonnes d’aussi peu de vigueur. Mais c’est tout ce que je peux donner. Et Crois-moi, çà me fait mal à l’âme.

Je ne joue pas à avoir mal pour attirer ton attention. J’ai beaucoup de peine parce que j’ai peur que tu te lasses de cette situation. Même si je sais que tu m’aimes et que tu as besoin de moi, je sais que tu as d’autres besoins. Et je ne sais pas les satisfaire.

Moi aussi j’ai besoin de toi. Garde moi encore un peu…..

Pourquoi ?

Classé dans : Non classé — 7 décembre, 2017 @ 9:02
Image de prévisualisation YouTube

voilà une belle journée qui se termine.
mais pourquoi donc est-ce que je ressens ce manque malgré tout ce que nous avons eu aujourd’hui ?

J’étais vraiment bien. Et je pense que tu l’as vu. Cela fait longtemps que je ne m’étais pas senti aussi bien !
et je te savais près de moi. Complices …. de cet instant de bonheur partagé.

Et voilà que sur le chemin du retour, vers chez moi, à mi-chemin, près de la croix de Hauconcourt, j’ai eu une subite envie, un besoin de te serrer contre moi ! Pourquoi ? et tu peux imaginer l’état , sachant que nous ne pouvions pas…..

pourquoi ?

Tu avais l’air de bien aller aujourd’hui, toi aussi.

Tu vois, j’avais envie de crier au monde mon amour pour toi ! Rien à foutre … Ho rassure-toi, la raison l’emporte. J’ai envie de te donner encore ma douceur, ma tendresse … Te prouver mon amour. Que tu y crois à nouveau.
J’ai autant besoin de te serrer dans mes bras que de me retrouver dans les tiens. Moi aussi j’ai besoin de ta douceur. Celle que tu dis ne pas avoir, avec tous tes gestes attentionnés, ton regard, ta façon de venir à moi, d’entrer dans mon espace vital….. de partager cet espace.
Restes-y aussi longtemps que tu le veux, tu y es toujours la bienvenue. Et j’aime quand tu y es. Quand tu y prends tes quartiers. Je t’y offre résidence. J’aime me sentir aimé dans ton regard. C’est ça dont je te parlais ce matin, avec ta façon si particulière de me regarder.

Tu sais, chaque jour, je me demande pourquoi tu m’aimes. Je ne me l’explique pas. Je ne suis pas un playboy, loin de là. Je sais que tu ne t’arrêtes pas à ce genre de détail, mais malgré ça, je ne me l’explique pas. Toi, tellement belle, qui attires tant les regards, les convoitises, qui pourrais avoir l’embarras du choix. Je ne saurai sûrement jamais. Et puis, dois-je vraiment le savoir ou simplement profiter de ça, des moment que nous avons à partager ? C’est déjà beaucoup.

Je t’embrasse de tout mon coeur, de toute mon âme.

Je t’aime

Frustration…. Excitation……

Classé dans : Non classé — 24 novembre, 2017 @ 5:44

Comment comprendre ce qui nous arrive ? Je ne crois pas en cette fatalité qui dit que ce sera toujours ainsi…  Ce n’est pas possible.

Il est vrai que nous brûlons de désir l’un pour l’autre. Nos étreintes peuvent en témoigner. Est-ce que ce trop plein de désir exacerbe notre raison au point d’amplifier, de surintensifier les mots, les paroles, les attitudes de l’autre ?

Tu as raison quand tu dis que c’est usant. Ce matin, j’étais vidé d’énergie pendant notre conversation. Vide, jusqu’à ce que le nuage passe et qu’on se retrouve, qu’on retrouve un peu de lucidité.

Je ne cherche pas à savoir si la faute revient à l’un de nous deux. Nous en sommes responsables tous les deux. Parce que chacun attend quelque chose de l’autre. J’imagine que la frustration de part et d’autre attise l’envie que nous ressentons. Je n’ai surtout pas envie de brusquer quoi que ce soit. J’aime nos étreintes, nos embrassades, nos effleurements, nos regards…. Les mots qu’on ne se dit pas…. Ben oui, tu vois, c’est possible.

C’est une douce frustration. Plus qu’une frustration, c’est une excitation.

Je ressens beaucoup d’amour pour toi, mais pas que….. L’amour n’est pas tout…..

12
 

Charleedefivieplussaine |
Diet911 |
Notik |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fafara.unblog
| Neko's love !
| Kebastien